Une histoire de pêche

Souvenirs
Bord de la rivière
Légende
Plan de la rivière des Outaouais avec Lucien Prévost

 

 

Lucien Prévost détenait le permis de pêche commerciale sur la rivière des Outaouais entre Cumberland et le «crique à Tucker». La pêche commerciale était une tradition dans la famille: son arrière-grand-père avait obtenu son permis d’exploitation en 1867. Lui-même est né dans «les îles», un peu à l’ouest de Rockland, en 1927.

Il pouvait pêcher l’esturgeon, la carpe, l’anguille, la barbue et la perchaude, les autres espèces étant réservées à la pêche sportive. Mais l’esturgeon était la prise de choix puisqu’elle rapportait beaucoup plus que les autres.

En 1975, le ministère des Ressources naturelles de l’Ontario a octroyé des permis spéciaux pour la pêche à l’esturgeon au Lac des Chats en amont de Arnprior. Ce lac est un élargissement de la rivière des Outaouais, long de 43 km et d’une largeur de 3 km. Il est peu profond et le fond sablonneux en fait une frayère de choix.

Au mois de septembre 1975, Lucien, son fils Denis, Ernest Sauvé et Ken Miller ont tendu 15 rets de 1000 à 2000 pieds chacun dans le Lac des Chats. Durant les trois semaines de pêche permise, ils ont capturé 5 tonnes d’esturgeons.

Voir aussi «Lucien Prévost, le roi de l’esturgeon de l’Outaouais», article de Jean Vachon paru dans le Journal Bonjour chez nous en 1988.

Propos recueillis auprès de Denis Prévost.
2015-10-23 / Collaboration